Planifier un essai routier
Demander un devis

Réalisations

Travaillant sans relâche depuis 1896.

Depuis la construction du premier fourgon de service en 1896, nous satisfaisons des besoins commerciaux par l'innovation et le dur labeur. C'est la raison pour laquelle nous avons pu définir des normes dominantes en fait d'efficacité, de durabilité et de sécurité depuis plus d'un siècle. Durant ces 100 ans d'expérience, nous avons appris que la fiabilité n'est pas un luxe, mais bien une exigence. Et elle est offerte de série dans chaque fourgon que nous ayons jamais construit.

Icon

1896

Daimler crée le premier camion de travail

Le premier camion Daimler a été construit en 1896. Ce véhicule révolutionnaire était équipé d͛une transmission par courroie à quatre vitesses et d͛un moteur « Phoenix » à deux cylindres. Bien que le moteur Phoenix utilisait toujours un système d’allumage à tube chaud, il était déjà équipé d’un carburateur à gicleur et développait une puissance enviable de 4 chevaux. Le camion de Daimler avait une charge utile de 1 500 kilogrammes, ce qui le qualifierait de fourgon, selon les normes actuelles. Le premier véhicule construit a été livré en Angleterre.

Icon

1898

Le fourgon de livraison de Daimler

En 1898, Gottlieb Daimler a changé le système d’entraînement de ses camions de livraison (c’est ainsi qu’il appelait ses petits véhicules utilitaires), en remplaçant le système de courroie par une chaîne. En outre, le moteur était monté sous le siège du conducteur. Grâce à son moteur à 2 cylindres, capable de produire une puissance de six chevaux, le camion de livraison de Daimler pouvait assumer une charge utile de 1 200 kg.

Icon

1900

La fourgonnette de Daimler

La fourgonnette de Daimler, construite en 1900, était propulsée par un moteur de 12 chevaux à deux cylindres, équipé d’un système d’allumage à tube chaud. Elle pouvait transporter des charges utiles allant jusqu’à 800 kg.

Icon

1901

Le combi « Break » de Benz

Le modèle Break de Benz était une voiture découverte avec toit amovible pour les journées ensoleillées. Le siège du conducteur était placé au-dessus de l’essieu avant. Deux banquettes arrière étaient fixées sur le plan horizontal par rapport à la direction du déplacement, permettant ainsi au véhicule d’accueillir 12 personnes, y compris le conducteur. Le moteur arrière Benz « Contra » à quatre temps composé de 2 cylindres (connu aujourd’hui sous le nom de moteur boxer) du modèle Break de 1 400 kg utilisait une chaîne pour transmettre la puissance aux roues arrière. Il était capable de développer une puissance de 13 à 15 ch à 820 t / min.

Icon

1902

Le nom Mercedes est devenu une marque déposée

Le 26 septembre 1902, le nom Mercedes - introduit en tant que marque déposée par DMG (Daimler-Motoren-Gesellschaft) - est protégé par loi. Ce nom officiel a été inspiré par Emil Jellinek, un homme ayant joué un rôle important dans l’évolution des voitures Daimler depuis 1898. Jellinek exigeait des voitures toujours plus rapides et plus performantes, qu’il pouvait inscrire à des courses en utilisant le pseudonyme de Mercédès, le prénom de sa fille née en 1889. La première véritable voiture « Mercedes » était une voiture de course de 35 chevaux qui a connu un succès fou à la course tenue lors du Nice Week en mars 1901.

Icon

1903

Logo de l’engrenage de la marque déposée Benz et Cie.

Le 30 mars 1904, le logo présenté par Benz et Cie auprès du registre impérial des brevets le 4 septembre 1903 fut enregistré en tant que marque déposée. Il affiche l’inscription « Original Benz », entourée d’une couronne dentée.

Icon

1905

La camionnette de livraison de Daimler

La camionnette de livraison de Daimler construite à Marienfelde était offerte en deux dimensions différentes. La capacité de charge utile était de 750 kilogrammes ou de 1 000 kilogrammes, selon le modèle. Équipée de pneus en caoutchouc, la camionnette était propulsée par un moteur à deux cylindres de neuf chevaux avec puissance d’utilisation au frein de 8 chevaux, et était dotée d’un système de chaîne d’entraînement à propulsion arrière. Sa vitesse maximale était de 16 km / h ou 18 km / h sur route lisse.

Icon

1908

Le véhicule de transport alimentaire « Mercedes-Electrique (système Lohner-Porsche) » avec système d’entraînement électrique

Les véhicules à essence / électriques dotés de système d’entraînement électrique était particulièrement populaires auprès des citadins. L’usine de Marienfelde de DMG produisait des camions, des véhicules pour transporter la bière et pour ramasser les déchets (et autres véhicules municipaux), des autobus pour visites guidées des villes et surtout des camions d’incendie. Les systèmes d’entraînement à batterie, et plus tard, à essence / électriques, ont été inventés par Ferdinand Porsche pour la société Lohner, établie à Vienne. Lohner a par la suite vendu le brevet à la filiale autrichienne de DMG, et de là, cette technologie fut transmise à Marienfelde.

Icon

1909

L’étoile à trois branches est brevetée

Le 24 juin 1909, DMG déposa une demande de brevet pour l’étoile à trois branches, qui allait bientôt devenir l’une des marques de commerce les plus connues au monde. Quatre jours plus tard, une demande de brevet fut également déposée pour l’étoile à quatre branches, bien que ce logo ait été employé pour la première fois en 1989, dans les locaux de l’entreprise aérospatiale Dasa. Les deux configurations furent inscrites à la liste de marques déposées le 9 février 1911.

Icon

1913

Le fourgon de livraison Benz-Gaggenau

De 1913 à 1916, le fourgon de livraison Benz-Gaggenau, capable de transporter une charge utile de 750 kg, était offert en trois modèles : 20, 25 et 28 chevaux, respectivement. Le moteur de quatre cylindres était doté d’un arbre à transmission permettant de propulser le véhicule de 1 500 kg jusqu’à une vitesse maximale de 40 km / h à 45 km / h.

Icon

1920

Le fourgon Benz-Gaggenau 1 C

Le modèle 1 C était propulsé par un moteur à quatre cylindres S100 de Benz-Gaggenau avec cylindrée de 4 760 cm3 et dont la puissance atteignait 30 à 35 chevaux à 1 200 t / min. Il pouvait transporter des charges utiles de 1 à 1,5 tonne. Deux modèles de pneus étaient offerts : à bandage caoutchouc ou gonflables. L’essieu arrière était équipé de deux trains de pneus. Le modèle 1 C atteignait des vitesses maximales de 35 km / h à 42 km / h, selon les pneus utilisés. L’empattement était de 3 600 millimètres.

Icon

1921

Le fourgon Benz-Gaggenau 1CN

La puissance du moteur du fourgon 1 CN de Benz-Gaggenau était comparable à celle du modèle 1 C. Cependant, l’empattement de 3 750 à 4 300 mm était plus long que celui du 1 C. La variante camion d’incendie du modèle 1 C avait un empattement de 3 300 mm et le débit de la pompe était de 500 l / min.

Icon

1926

Daimler-Motoren-Gesellschaft et Benz et Cie fusionnent

La fusion menant à la création de Daimler-Benz AG fut achevée les 28 et 29 juin 1926. Les deux sociétés entretenaient déjà depuis deux ans des relations très cordiales en tant que communauté d’intérêts, avant l’opération. Le siège de la compagnie fut situé à Berlin, et l’administration centrale, à Untertürkheim. Les marques furent regroupées pour former la marque unique « Mercedes-Benz ».

Icon

1927

Le fourgon L 1 de Mercedes-Benz

Du 20 au 31 mai 1927, Daimler-Benz a présenté sa nouvelle gamme de véhicules utilitaires à Cologne. La gamme comprend les modèles L 1, L 2 et L 5, en plus des modèles N 1 et N 2. Le modèle L 5, un fourgon de 5 tonnes équipé du premier moteur diesel à 6 cylindres au monde à être installé sur un véhicule routier, suscite beaucoup d’intérêt. Il devint le premier camion diesel grande série au monde. Les nouvelles gammes de modèles étaient en fait inspirées de véhicules utilitaires construits antérieurement par les usines Benz, sans être influencés par les anciens camions Daimler. Dans les années qui suivirent la fusion, tous les véhicules utilitaires étaient produits à Gaggenau.

Icon

1928

Les fourgons de livraison Mercedes-Benz L 3/4 combi

Les modèles L 3/4, construits entre 1927 et 1928, étaient basés sur le modèle 8 de Mercedes-Benz, une voiture particulière de 38 HP conçue par le Dr Ferdinand Porsche et produite entre 1926 et 1928. Le moteur 6 cylindres en ligne de 1 988 cm3 développait 38 chevaux à 3 400 t / min. Le fourgon pesait 1 430 kilogrammes et sa charge utile supplémentaire de 770 kilogrammes augmentait le poids brut du véhicule jusqu’à 2 200 kilogrammes. La puissance du moteur s’avéra insuffisante et, par conséquent, le modèle L 3/4 fut équipé d’une alimentation de - 2,6 l dès l’automne 1928.

Icon

1929

Le fourgon Mercedes-Benz L 1000 « Express »

Le fourgon de livraison L 1000 Express de Mercedes-Benz, construit de 1929 à 1936, a succédé directement au fourgon de livraison L 3/4 de Mercedes-Benz. Le moteur de 2,6 l développait désormais 50 chevaux à 3 400 t / min, permettant ainsi à la version fourgon d’offrir une charge utile de 1 000 kilogrammes. Le prix d’achat du L 1000 Express était inférieur à celui de son prédécesseur.

Icon

1932

Le fourgon Mercedes-Benz L 300

Le modèle L 300 était doté d’un moteur 6 cylindres en ligne dont la puissance était de 32 chevaux à 3 200 t / min. La transmission à 3 vitesses de ce véhicule à traction arrière était dotée d’une vitesse spéciale surmultipliée. Le L 300 avait une longueur de 3 700 millimètres et offrait un espace de chargement mesurant 1 260 x 1 260 x 980 millimètres. La capacité de charge utile était de 300 kilogrammes et la consommation de carburant atteignait 11 litres sur 100 kilomètres. Le modèle L 300 dérive du modèle 170 de Mercedes-Benz.

Icon

1936

Les fourgons de livraison Mercedes-Benz 170 V

Du point de vue technique, le fourgon 170 V de Mercedes-Benz était moins complexe que son prédécesseur, le modèle 170, et conçu de façon à être un véhicule fiable et économique pour l’usage quotidien. Le 170 V à traction arrière était offert en version fourgon, fourgon de livraison ou ambulance et était propulsé par un moteur de 4 cylindres dont la puissance atteignait 38 chevaux à 3 400 t / min. La vitesse maximale s’élevait à 108 km / h et la consommation de carburant était de 11 litres pour 100 kilomètres. Plus de fourgons 170 V de Mercedes-Benz ont été construits - et ce, dans toutes les versions disponibles - que tout autre véhicule produit par Daimler-Benz AG avant la Deuxième Guerre mondiale.

Icon

1946

La production de fourgons reprend

Malgré les circonstances extrêmement difficiles entourant la fin de la Deuxième Guerre mondiale, Daimler-Benz défia la pénurie de personnel spécialisé et de matières premières et reprit la production de véhicules. Le premier véhicule produit par Daimler-Benz au lendemain de la guerre était un fourgon fabriqué selon le modèle 170 V construit entre 1936 et 1942. Ceci a été suivi, en mai 1946, par l’assemblage final du premier véhicule, également à Untertürkheim. Au total, 1 650 fourgons, ambulances, camionnettes et voitures de police ont été construits au cours de la période allant jusqu’à 1949.

Icon

1951

Le fourgon Mercedes-Benz 170 D

515 fourgons Mercedes-Benz 170 ont été construits entre 1951 et 1953. Le moteur diesel du fourgon à 4 cylindres avait une cylindrée de 1 767 cm3 et développait une puissance de 40 HP à 3 200 t/min.. La consommation de carburant s’élevait à 8 litres / 100 km.

Icon

1955

Le fourgon Mercedes-Benz L 319

On constata sur-le-champ que le fourgon L 319 de Mercedes-Benz construit en 1955 ne s’apparentait ni à une voiture particulière ni à un camion. Chaque élément du L 319 était conçu de façon à s’adapter particulièrement aux exigences du ramassage-distribution et à surpasser les concurrents tels que Hanomag et Borgward. La production du fourgon L 319, versions châssis-cabine et à benne basculante, a commencé en septembre 1956 à l’usine de Sindelfingen. Pendant ce temps, à l’usine de Mannheim, la production en série du minibus O 319 débuta. Le minibus était propulsé par un moteur diesel à 4 cylindres de 43 chevaux, également fabriqué à partir de 1956.

Icon

1967

Le fourgon tôlé Mercedes-Benz L 406/408

En janvier 1967, Daimler-Benz présenta les nouveaux fourgons L 406 D et L 408 assemblés à l’usine de Düsseldorf. Ces véhicules se distinguent notamment par leur construction robuste. Le minibus O 309 était l’une des versions disponibles. Le capot plat du fourgon était accrocheur, mais les innovations techniques sous le capot attiraient également l’attention. Le tout premier moteur diesel de 4 cylindres avait une cylindrée de 1 988 cc et développait 55 chevaux à 4 350 t / min, alors que le moteur à essence de 4 cylindres de cylindrée identique développait 80 chevaux à 5 000 t / min. Le concept innovant de construction modulaire du véhicule a permis de créer une vaste gamme de versions à partir de ce modèle.

Icon

1971

Les modèles L 206 D, L 207, L 306 D, et L 307

En 1949, l’usine Tempo (à Hambourg-Harbourg) a introduit sur le marché un fourgon de livraison à 4 roues motrices équipé d’un moteur VW - le Tempo-Matador. Ce fourgon a précédé le modèle Hanomag Matador E, dont la production a commencé en 1965. Jusqu’à 1970, les fourgons légers Hanomag-Henschel étaient offerts soit avec un moteur avec carburateur Austin fabriqué en Angleterre, soit avec un moteur diesel de 2 l et 50 chevaux, fabriqué par Daimler-Benz. Janvier 1972 marqua l’arrivée d’un moteur diesel de 2,2 l à 60 ch considérablement plus puissant, et en janvier 1973, le châssis du fourgon léger a été simplifié.

Icon

1972

La fourgonnette LE 306

En mars 1972, Daimler-Benza a introduit le véhicule d’essai LE 306, le premier fourgon électrique avec dispositif d’échange de batterie. Le fourgon pouvait grimper des inclinaisons allant jusqu’à environ 16 %, parcourir jusqu’à 65 km sur une seule charge et atteindre des vitesses allant jusqu’à 70 km / h. Le LE 306 était propulsé par un moteur shunt à courant continu pouvant développer une puissance de 31 kW (à longue durée) ou de 52 kW (à courte durée). En matière de taille et d’équipement, le LE 306 était semblable au L 306 D et était offert en version fourgon tôlé et combi, avec une charge utile de 1,45 tonne.

Icon

1977

Le fourgon Mercedes-Benz TN

La nouvelle gamme de fourgons TN, incluant les modèles 207 D, 208, 307 D et 308 (série 601), a fait son entrée du 25 au 29 avril 1977. Bien que la conception extérieure de ce puissant fourgon exigeait d’abord une certaine adaptation, on apprécia rapidement son originalité et son aspect pratique. Le capot court offrait un accès rapide au compartiment moteur et la cabine du conducteur était également plus facile d’accès. En septembre 1981, la gamme a été élargie pour inclure les modèles 407 D et 409 D, dont le poids nominal brut atteignait 4,6 tonnes. Dès l’automne de cette année-là, le moteur diesel de 5 cylindres à 88 ch du 409 D était offert pour les plus petits modèles.

Icon

1979

Quatre-vingts véhicules d’essai de type 208 à moteur au méthanol / à essence

Quatre-vingts véhicules Mercedes-Benz, y compris le modèle 208, ont subi des essais à grande échelle dans le cadre du projet « systèmes alternatifs de propulsion » lancé par le Ministère allemand de l’Éducation, de la Recherche et de la Technologie. Ces essais ont été effectués en utilisant le carburant M 15 à base d’alcool, un mélange à 85 % de carburant ordinaire et à 15 % de méthanol. Ces essais fournissaient la preuve des activités de Daimler-Benz AG dans le domaine des carburants à base d’alcool.

Icon

1986

Le fourgon Mercedes-Benz T2

Un nouveau fourgon Mercedes-Benz à fort tonnage a été dévoilé à Rome du 17 au 22 mars 1986. La nouvelle série T2 comprenait les 507 fourgons D-811 D, dont le poids nominal brut autorisé variait de 3,5 tonnes à 7,5 tonnes. La capacité de charge utile s’étendait de 2 505 à 4 635 kilogrammes. Le large éventail de versions disponibles, même pour les modèles standard, était une autre caractéristique innovante de ce fourgon à grande capacité. Les versions de base comprenaient la camionnette, le fourgon tôlé, la camionnette à benne basculante et l’autobus. Cinq moteurs étaient disponibles - et une sixième option a été ajoutée à l’automne 1987 - dont la puissance s’étendait de 72 ch à 136 ch.

Icon

1987

Le fourgon Mercedes-Benz MB 100

Le 15 janvier 1987 sur l’île de Majorque, Daimler-Benz a dévoilé sa nouvelle gamme de fourgons MB 100-180, conçue pour transporter des charges utiles de 1 000 kilogrammes à 1 800 kilogrammes. Un fourgon MB 100 avait préalablement été construit en 1980 par Mercedes-Benz España, S.A, à Vitoria (près de Bilbao au nord de l’Espagne). En 1986, l’aspect technique du fourgon a été retravaillé et sa conception a été modernisée. Le modèle MB 100 était offert en Allemagne en version camionnette, fourgon tôlé et combi. Tous les modèles 1987 étaient propulsés par le même moteur diesel de 2,4 litres et de 72 ch.

Icon

1989

Le fourgon T1 de Mercedes-Benz

Dévoilé pour la première fois en 1977, le fourgon T1 a été retravaillé et amélioré pour être lancé de nouveau en mars 1989. Les ingénieurs ont identifié trois objectifs principaux pour la redéfinition du modèle T1 : amélioration du rendement, augmentation de la vitesse, et réduction des émissions. Les deux nouveaux moteurs se sont mérité le prix « Diesel 1989 ». Le moteur à 4 cylindres de 2,3 litres fournissait une puissance de 79 ch et le moteur à 5 cylindres de 2,9 litres développait 95 ch.

Icon

1993

Le fourgon électrique MB 100 E

Avec l’avènement du MB 100 E, Daimler-Benz a donné un nouvel élan à la poursuite de l’élaboration d’un véhicule à zéro émission. Le véhicule avait une autonomie atteignant jusqu’à 80 kilomètres sur une charge, affichait une vitesse maximale d’environ 70 km / h, et consommait environ 40 kW au 100 km. L’espace de chargement de cette version électrique était le même que pour le modèle standard MB 100. Le fourgon MB 100 E a permis à Daimler-Benz de tirer parti de sa longue et fructueuse expérience dans le domaine du développement de fourgons électriques.

Icon

1994

Le NECAR (New Electric Car)

Le 13 avril 1994, Daimler-Benz a dévoilé un véhicule à pile à combustible au centre de recherche d’Ulm, en Allemagne. Ce véhicule, construit sur la base du MB 100 a été baptisé le « NECAR » (nouvelle voiture électrique). Les émissions produites par ce véhicule se limitaient à l’air non brûlé et à la vapeur. Le NECAR a été mis au point en étroite collaboration avec l’entreprise canadienne Ballard Power Systems de Vancouver.

Icon

1995

Le Sprinter de Mercedes-Benz (T 1N)

Depuis son lancement en 1995, le Sprinter de Mercedes-Benz domine la catégorie de véhicules dont le poids varie de 2,5 tonnes à 4,6 tonnes. Le Sprinter est offert dans toutes les versions imaginables : combi, fourgon tôlé ou camionnette châssis-cabine, à toit standard ou surélevé, à cabine double et avec trois empattements différents. Son volume de chargement peut atteindre jusqu’à 13,4 m3, avec une charge utile s’élevant à plus de 2,8 tonnes. Dès 1995, le Sprinter a été équipé du système de freinage ABS, selon les normes établies en Allemagne et dans six autres pays européens. Trois modèles de moteurs différents fournissent la puissance dès le départ.

Icon

1996

Le Sprinter NGT alimenté au gaz naturel

Grâce à la technologie au gaz naturel (NGT) du Sprinter, Mercedes-Benz élabore un nouveau système de propulsion alternatif écologique pour la production en série dans le segment des fourgons. La technologie au gaz naturel permet d’injecter, au besoin, le gaz naturel dans la chambre de combustion du moteur, grâce à l’appareil de commande Motronic. Ce système garantit un plus grand respect de l’environnement que le système classique à injection continue d’essence. Le moteur a une cylindrée de 2 295 cm3 et développe 92 kW de puissance (125 ch) à 5 200 t / min.

Icon

1998

Daimler-Benz AG et Chrysler Corporation fusionnent pour former Daimler-Chrysler AG

Le 7 mai 1998, la fusion du siècle est devenue réalité. Daimler-Benz AG et l’entreprise américaine Chrysler Corporation ont élaboré un plan permettant le fusionnement des deux sociétés. Le regroupement de ces deux géants de l’industrie automobile constitue la fusion la plus importante dans l’histoire commerciale. En matière de chiffre d’affaires, le résultat est le troisième fabricant mondial de l’industrie automobile. La production combinée de véhicules dépassa les 4,4 millions d’unités et, comme à la fin de 1998, le groupe nouvellement créé employait 441 502 employés.

Icon

1999

Le fourgon Vito de Mercedes-Benz

Le fourgon Vito a été dévoilé en tant que combi, minibus, ou fourgon, et 5 modèles de moteurs étaient disponibles. En plus de l’importante réserve de couple, les économiques moteurs CDI fournissent de 60 kW (82 HP) à 90 kW (122 HP) de puissance. Cette gamme comprend également des moteurs à essence très performants pouvant développer entre 95 kW (129 HP) et 105 kW (143 HP). La version fourgon du Vito a une capacité de charge de 4,8 m3 et un espace de chargement de 3,6 m2. Ce modèle sera amélioré et introduit sur le marché canadien sous le nom de Metris fin 2015.

Icon

2000

Un Sprinter de Mercedes-Benz repensé

Sous le capot du nouveau Sprinter, vous trouverez de nouveaux moteurs CDI, dont le rendement atteint de 82 ch à 156 ch. Du point de vue de la sécurité, l’avant du véhicule, les sacs gonflables du côté conducteur, passager avant, ainsi que les sacs gonflables latéraux (offerts en option pour la première fois) assurent une protection optimale contre les accidents. Les 140 versions du Sprinter peuvent désormais être commandées directement de l’usine. Trois types de moteurs distincts (électrique, au gaz naturel, à l’essence / au carburant diesel) fournissent la puissance du véhicule. Trois modèles à 4 roues motrices sont également offerts.

Icon

2001

Le Sprinter 6 tonnes

Le Sprinter de 6 tonnes est monté sur un châssis robuste intégré aux lignes épurées et droites, condensées devant l’essieu arrière. Les jambes de suspension de l’essieu avant et les amortisseurs de l’essieu arrière sont renforcés. L’essieu avant peut supporter jusqu’à 2 100 kg et l’essieu arrière peut supporter jusqu’à un maximum de 4 360 kg. Le moteur CDI 5 cylindres suralimenté avec refroidisseur intermédiaire développe 156 ch et assure à la fois un rendement accru et une plus faible consommation de carburant. Le Sprinter de 6 tonnes est offert en version châssis-cabine, ou camion à benne basculante, avec cabine du conducteur standard ou double.

Icon

2002

La seconde métamorphose du Sprinter de Mercedes-Benz

Après cette deuxième transformation, le Sprinter est plus dynamique, plus confortable, plus économique, et plus sécuritaire que jamais. Les nouveaux fourgons et combis Sprinter sont les premiers véhicules de leur catégorie à être dotés d’un système de régulation du comportement dynamique comprenant le Programme de stabilité électronique (ESP MD), ABS, ASR et BAS, offerts en équipement standard dans certains pays. La conception améliorée et les idées complémentaires permettant d’accroître la rentabilité, le confort et la sûreté complètent cette transformation.

Icon

2003

Une fourgonnette – plusieurs solutions : Le Vito est modernisé.

La production de la fourgonnette Vito a débuté en 1996 à l’usine automobile de Vitoria, en Espagne. Depuis lors, la fourgonnette Vito a continuellement été améliorée, établissant de nouvelles normes, depuis la première mise à niveau du modèle en 1999, jusqu’à la production du modèle actualisé en 2003. La nouvelle fourgonnette Vito est remplie d’innovations astucieuses, offrant toute une gamme de solutions adaptées aux besoins particuliers d’une entreprise. Elle est offerte en trois modèles, chacun offert en trois longueurs différentes. En outre, deux hauteurs de toits et cinq moteurs différents procurent une variété et un degré d’individualité inégalés.

Icon

2006

Le Sprinter connaît encore plus d’améliorations

La deuxième génération de Sprinter arrive sur le marché nord-américain avec des dispositifs évolués tels que la technologie diesel BlueTEC MD et une nouvelle carrosserie légère en aluminium et alliages légers permettant d’économiser du poids. La plus récente version du Sprinter devient une référence de classe en matière de caractéristiques d’équipement standard, alors que la toute dernière génération du programme de stabilité électronique (ESP MD 4), le correcteur électronique de trajectoire ESP MD ADAPTATIF, équipe le véhicule de série. Ce système de sécurité évolué aide à maintenir la stabilité et à conserver le contrôle de véhicule en s’ajustant aux conditions routières et à la charge transportée. L’avant du Sprinter est redessiné et des coussins gonflables sont offerts de série pour le siège du conducteur et du passager avant afin d’améliorer la sécurité des passagers et de la cargaison.

Icon

2012

Prix Vincentric pour la Meilleure valeur de parc de véhicules au CanadaMC

Le Sprinter continue d’accumuler les distinctions accordées par VincentricMC, les plus grands experts du coût total de possession indépendants au Canada. À l’aide du système Dynamic Cost to OwnMC, une base de données exclusive contenant des renseignements exhaustifs sur le coût total de possession, l’organisme mesure et analyse les coûts globaux de possession et d’exploitation des véhicules et leur incidence sur la valeur offerte aux acheteurs.

Icon

2013

Prix Vincentric pour la Meilleure valeur de parc de véhicules au CanadaMC

En 2013, pour la deuxième année, le Sprinter de Mercedes-Benz a remporté la première place pour le coût total de possession le plus bas de sa catégorie au Canada. Mercedes-Benz a présenté trois véhicules : le fourgon Sprinter 2500, toit standard à emp. de 144 po, le fourgon Sprinter 3500, toit surélevé à emp. de 144 po et le combi Sprinter 2500, toit standard à emp. de 144 po. Les résultats étaient indéniables. Le Sprinter a remporté les trois catégories.

Icon

2014

Prix Vincentric pour la Meilleure valeur de parc de véhicules au CanadaMC

Le Sprinter de Mercedes-Benz a remporté le prix VincentricMC pour la meilleure valeur de parc de véhicules au Canada de tous les fourgons commerciaux pleine grandeur pendant trois années consécutives. Grâce à son rendement énergétique avancé, au plus long intervalle d’entretien de routine et à sa valeur retenue incomparable, le Sprinter est le fourgon commercial le plus travaillant sur nos routes.

Icon

2014

Prix du Canadian Black Book :
Meilleure valeur retenue

Le tout nouveau Sprinter 2014 a également mérité le prix tant convoité de la meilleure valeur retenue dans la catégorie fourgonnette pleine grandeur, décerné par Canadian Black Book. Cette distinction, qui compile la valeur d’un véhicule sur une période de quatre ans, reconnaît les véhicules qui ont conservé le plus grand pourcentage de leur valeur par rapport au PDSF d’origine.

Icon

2015

Le Sprinter 4x4 et le seul moteur diesel au monde à porter la certification SULEV (à émissions ultra faibles)

En 2015, un tout nouveau Sprinter vient s’ajouter à la gamme : le Sprinter 4x4. Offert en versions fourgon et combi, il s’agit du seul fourgon utilitaire à 4 roues motrices au Canada. Le Sprinter 4x4 s’engage électroniquement et de façon automatique, ce qui apporte une meilleure traction, une stabilité directionnelle accrue, et une meilleure adhérence à la route sur les terrains enneigés et difficiles. Le Sprinter 2015 est le seul véhicule au monde à offrir un moteur diesel certifié SULEV (à émissions ultra faibles). En optimisant la combustion et les systèmes d’échappement, le moteur certifié SULEV arrive en deçà du plus bas seuil d’émissions, ce qui en fait le moteur le plus écologique, avec une consommation de carburant et des émissions remarquablement basses.

Icon

2015

Prix Vincentric pour la Meilleure valeur de parc de véhicules au CanadaMC

Pour la quatrième année consécutive et parmi tous les fourgons pleine grandeur sur le marché canadien, le Sprinter de Mercedes-Benz est reconnu pour sa très faible consommation de carburant, son intervalle d’entretien le plus long et sa valeur conservée exceptionnelle. Nous sommes fiers d’annoncer qu’une fois de plus, le Sprinter a remporté la distinction tant convoitée de VincentricMC « Meilleure valeur de parc automobile au Canada ». Les spécialistes de VincentricMC compilent les données sur les véhicules à partir de plus de 1 800 configurations et priment les véhicules qui gardent une réelle valeur.

Icon

2015

Canadian Black Book : Meilleure valeur conservée

Chaque fabricant veut construire un fourgon qui survit à l’épreuve du temps. Pour la sixième année consécutive, le Sprinter de Mercedes-Benz est le seul fourgon qui a démontré sa valeur au fil du temps. Il a d’ailleurs remporté le prix de la meilleure valeur conservée du Canadian Black Book dans la catégorie des fourgons pleine longueur. Ce prix, qui fait le suivi de la valeur d’un véhicule au cours d’une période de quatre ans, est remis aux véhicules qui ont conservé le pourcentage le plus élevé de leur prix de détail national suggéré. Un investissement dans votre véhicule de travail, c’est un investissement dans votre entreprise.

Icon

2015

Le Metris de Mercedes-Benz

En 2000, le modèle Vito a été introduit sur le marché européen. Après plus de 15 ans d’innovation et d’améliorations, ce fourgon révolutionnaire a connu une nouvelle naissance et a été présenté sur le marché canadien sous le nom de Metris. Il s’agit du seul fourgon utilitaire de taille intermédiaire présent au Canada. En effet, le Metris est plus petit qu’un fourgon pleine grandeur, mais plus imposant qu’un fourgon compact. Ce véhicule de taille idéale se décline en deux versions : fourgon et combi. Le modèle fourgon offre une capacité de charge utile d’un maximum de 1 135 kg (2 502 lb) et un volume maximal de 5,27 m3 (186 pi3) réunis dans un véhicule qui circule facilement dans les rues encombrées et les parcs de stationnement souterrains. Le modèle combi, qui peut accueillir jusqu’à huit adultes, offre aux entreprises de transport une alternative sûre et confortable à une navette pleine grandeur. Doté d’un moteur à gaz turbocompressé de 4 cylindres et 2 L conçu par Mercedes-Benz, le Metris est incroyablement économe en carburant.

Icon

2016

Prix Vincentric pour la Meilleure valeur de parc de véhicules au CanadaMC

Pour la cinquième année consécutive, le Sprinter de Mercedes-Benz est lauréat du très convoité prix Vincentric de la meilleure valeur de parc de véhicules au Canada. Nous sommes fiers d’annoncer que le Metris a été reconnu cette année pour son rendement énergétique impressionnant, son long intervalle d’entretien de routine et sa valeur retenue impressionnante dans sa catégorie au Canada. Les experts de VincentricMC compilent les données automobiles concernant plus de 1 800 configurations de véhicules et récompensent les véhicules qui offrent une réelle valeur.

Icon

2017

Prix de la meilleure valeur retenue de Canadian Black Book – Catégorie Fourgonnette pleine grandeur

Pour la septième année, le Sprinter de Mercedes-Benz remporte le Prix de la meilleure valeur retenue de Canadian Black Book dans la catégorie Fourgonnette pleine grandeur. Cette distinction prestigieuse récompense les véhicules qui conservent le pourcentage le plus élevé de leur PDSF original après quatre ans. Inégalé sur le plan de la valeur conservée, le Sprinter de Mercedes-Benz est le fourgon le plus travaillant sur la route.

Icon

2017

Prix Vincentric pour la Meilleure valeur pour un parc de véhicules au CanadaMC

C’est la sixième année consécutive où le Sprinter de Mercedes-Benz se voit décerner le prix Vincentric pour la Meilleure valeur pour un parc de véhicules au CanadaMC. De plus, nous sommes fiers d’annoncer que pour sa deuxième année, le Metris a également été reconnu pour son rendement énergétique supérieur, ses longs intervalles d’entretien et sa valeur conservée. Les experts de VincentricMC compilent des données provenant de plus de 1 800 configurations de véhicules et priment ceux qui offrent une véritable valeur.

Planifier un essai routier